bandeau

PROJET BLACKSTAR


Le projet BLACKSTAR est un concept incluant :

UN FILM
Le film Blackstar est un long métrage écrit et réalisé par Théophile Minuit.
Il raconte l'histoire d'amour que Saint-Exupéry a vécue pendant la guerre à New York avec une jeune et jolie journaliste chez qui il écrivit l'essentiel du Petit Prince.
Des informations inédites concernant les circonstances de cette écriture s'y trouvent révélées.

UN CONCERT
La partie concert est constituée de chansons de David Bowie jouées et chantées en direct par Théophile Minuit pendant la projection.
Chaque acteur-actrice interprète également du Bowie dans le film.

UNE EXPOSITION
Il s'agit d'une exposition de la peinture est de Nathalie Lemaître.
Les sites du tournage (New York et Cap Corse) ont inspiré une trentaine de grandes toiles filmées et incorporées au montage pour une mise en abyme.


EN SAVOIR PLUS SUR LE FILM :

Blackstar jette un pont entre deux époques et aussi entre deux continents pour raconter une histoire d'amour et de fantômes.
L'histoire d'amour est celle que vécurent à New York, pendant la guerre, Saint-Exupéry et Sylvia Hamilton.
Blackstar est par ailleurs un long métrage qui met en résonance les doutes de deux grands artistes dans leurs périodes newyorkaises respectives : Bowie et Saint-Exupéry.

Le scénario s'appuie sur un contexte réel : une enquête a permis de retrouver les deux derniers enfants encore vivants ayant rencontré Saint-Exupéry de part et d'autre de l'Atlantique : le père du réalisateur avait onze ans lorsqu'il côtoyait Saint-Exupéry dans le nord de la Corse et Stephen Reinhardt au même âge a vu s'écrire le Petit Prince dans l'appartement sa mère Sylvia Hamilton (la petite amie de Saint-Exupéry à New-York).
Nous disposons de leurs témoignages uniques, exclusifs et filmés.

Pour autant, le ton et l'atmosphère du film n'en font pas un documentaire mais plutôt une œuvre poétique et pétillante. On doit probablement cela au casting des actrices principales : trois New-Yorkaises à peine sorties de l'adolescence, parfois fofolles, toujours positives, jamais dupes de l'état de notre monde. Elles mènent l'enquête un peu façon "Club des cinq", font des trouvailles, s'en sortent avec intelligence et drôlerie, notamment quand elles interviewent le fils de Sylvia Hamilton devenu un juge renommé et encore en activité au moment du tournage. Elles sont aidées dans leur entreprise par l'acteur hollywoodien Gary Dourdan qui a accepté d'offrir sa participation au film.

Blackstar est aussi l'histoire d'un manuscrit perdu - celui du Petit Prince - qui a récemment ressurgi dans un musée au cœur de New York.
Peu après et non loin de là disparaissait David Bowie en 2016.
Cette synchronicité a influencé l'écriture du film et son tournage.

L'énergie et le tempérament de nos trois actrices apportent à l'ensemble une note dominante de fraîcheur. Il y a cependant dans la trame quelque chose de grave : nous sommes dans la période crépusculaire d'un Saint-Exupéry désespéré : les lettres poignantes qu'il envoie à Sylvia depuis la Corse en attestent. Tout aussi crépusculaire est la dernière période new-yorkaise de David Bowie dont la musique est omniprésente dans le film.

Pour la partie corse du tournage, les sites choisis n'ont rien de commun avec l'île de beauté telle qu'elle nous est habituellement présentée : là, c'est le Cap avec ses mystères, avec encore le bruit du Lightning P38 de Saint-Exupéry, ce sont les falaises vertigineuses, les plages noires, les carrières d'amiante désaffectées.


EN SAVOIR PLUS SUR LE CONCERT :

La partie concert est indissociable du film.
Théophile Minuit intervient en direct au piano -tout à tour comme diseur et comme chanteur- à six reprises pendant la projection.
Régulièrement espacées, ces interventions occupent en tout un tiers du temps du film (soit 1/2h sur 1h1/2).
Il en résulte un conte cinématographique et musical à l'architecture rigoureuse.
On y trouve un David Bowie inattendu, aussi bien dans les piano-voix de Théophile Minuit que sur l'écran, chaque acteur-actrice s'appropriant Bowie à un moment du film.


EN SAVOIR PLUS SUR L'EXPOSITION :

L'exposition Blackstar est à la fois un hommage à David Bowie et à Antoine de Saint-Exupéry.
Elle présente une vision minérale et fantastique du Cap Corse comme de New York, avec l'Atlantique pour miroir entre les deux continents.
Nathalie Lemaître a réalisé une trentaine de grandes toiles verticales d'un même format (2m x 1m) pouvant être installées dans un face à face qui confrontera les deux sites géographiques.
D'autres dispositions sont envisageables, l'effet voulu étant celui d'une immersion onirique dans une atmosphère cinématographique.
On choisira de présenter les œuvres originales, ou bien des reproductions fidèles et au format, plus faciles à transporter et à installer.
Le travail de Nathalie Lemaître qui se positionne entre le pop art et le travail des grands maîtres du clair-obscur, revêt en outre une dimension ludique assortie d'une pointe d'humour : les messages cachés sont multiples, les nombreux collages qui affleurent la matière sont autant de mystères avec leurs clefs.
De quoi se jouer des énigmes qui entourent le film, St-Exupéry et Bowie.

Site de Nathalie Lemaitre www.nathalielemaitre.com


Au Bout du Monde (Toile de Nathalie Lemaitre, 2m x 1m)

Black Beach (Toile de Nathalie Lemaitre, 2m x 1m)

Brooklyn Bridge (Toile de Nathalie Lemaitre, 2m x 1m)

Les Réservoirs (Toile de Nathalie Lemaitre, 2m x 1m)